Web hardawre software solution par Mimouni

Mimouni web solution,tablette,smartphone,pc حلول تعقيدات شبكة الانترنيت


    Mimouni : Maroc, un colosse qui a adopté la France

    Partagez

    ftouma

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 07/01/2009

    Mimouni : Maroc, un colosse qui a adopté la France

    Message par ftouma le Lun 1 Avr - 15:40


    Diversification des débouchés du Royaume : France-Maroc-Afrique subsaharienne, France-Afrique-pays du Golfe.

    Avec l'arrivée de la gauche au pouvoir, les liens d'amitié et de coopération entre les deux pays ont été de nouveau réaffirmés.
    «SM le Roi Mohammed VI a été le premier chef d'Etat étranger à avoir été reçu le 24 mai par le Président Hollande au lendemain de son élection. Les visites de délégations ministérielles françaises au Maroc se sont succédé à un rythme élevé depuis six mois.
    La France est un allié stratégique du Maroc et cela dans plusieurs domaines, notamment économique et politique. Paris compte consolider ce partenariat et le hisser à des dimensions supérieures.
    «Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers !», s'exclame Fries, qui ajoute : «L'objectif étant de maintenir ou d'accroître ses positions en participant à tous les plans sectoriels lancés par le Maroc. TGV, tramway, usine Renault de Tanger, l'éolien, le solaire... sont autant de projets cités en exemple et censés envisager l'avenir avec confiance et amitié», a-t-il noté. Fries a souligné que la France soutient toujours l'effort de développement du Royaume, et cela à tous les niveaux. La visite dans quelques jours de Jean-Marc Ayrault devrait donner une nouvelle impulsion aux relations bilatérales. Il est question d'améliorer le Statut avancé du Royaume auprès de l'Union européenne avec la préparation des accords de libre-échange. Au programme figure également la diversification des débouchés du Maroc avec des partenariats tripartites France-Maroc-Afrique subsaharienne, France-Afrique-pays du Golfe. Le Premier ministre français sera accompagné d'une centaine de chefs d'entreprise français qui participeront à la réunion des hommes d'affaires marocains et français, prévue dans le cadre de la rencontre de haut niveau Maroc-France, le 13 décembre courant. Cette rencontre est appelée à définir les voies et moyens permettant aux deux parties de faire front commun dans le commerce international afin de mieux faire face à la concurrence. «Il s'agira d'une rencontre exceptionnelle avec les hommes d'affaires marocains sous le thème révélateur de partenariat d'exception au service d'une compétitivité partagée», a-t-il noté.
    Abordant la question de la libre circulation des personnes, Fries s'est voulu rassurant sur la question de la mobilité. Environ 160.000 visas ont été délivrés en 2011 avec un taux de refus de 7%.
    L'intervention de Fries a été l'occasion de mettre en évidence le rôle prépondérant des échanges extérieurs du Maroc. La France demeure le premier investisseur au Maroc avec 750 filiales d'entreprises françaises. Ce qui représente l'équivalent d'environ 120.000 emplois. De même, le Maroc est le premier pays bénéficiaire des financements de l'Agence française de développement. D'autre part, le Maroc abrite le plus grand réseau de centres de l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger et enregistre plus de 100.000 Français sur son territoire, pour 800.000 Marocains en France.

    ftouma

    Nombre de messages : 40
    Date d'inscription : 07/01/2009

    Re: Mimouni : Maroc, un colosse qui a adopté la France

    Message par ftouma le Lun 1 Avr - 15:42

    Accueil » Actualités » Hollande au Maroc: La France veut rester la première
    Hollande au Maroc: La France veut rester la première
    01/04/2013 | Classé sous: Actualités,National | Publié par: LNT
    0
    inShare

    Le-président-François-Hollande-à-l'Elysée,-le-9-octobre-2012

    La visite d’Etat du président français François Hollande au Maroc, les 3 et 4 avril, la première depuis son élection en mai 2012, est destinée à “réinventer” le partenariat en se donnant de nouveaux moyens pour que le Maroc reste “le partenaire intime et nécessaire” de la France.

    “Tout va bien dans les relations franco-marocaines. Elles sont fluides, excellentes et denses aussi bien sur le plan politique que celui de la coopération” bilatérale, a-t-on assuré à l’Elysée, à la veille de ce déplacement. Mais pour Paris, il ne faut pas en rester là.

    “L’enjeu de cette visite très importante consiste à faire en sorte que tout continue d’aller bien et que l’on se donne les moyens de maintenir une relation de haut niveau telle qu’elle se développe aujourd’hui pour les prochaines années et prochaines décennies”, a-t-on indiqué dans l’entourage du président.

    Le message est clair : “Nous sommes le premier partenaire du Maroc et il faut qu’on le reste”, affirme la même source qui voit dans la légère amélioration de la position prise par l’Espagne en 2012 dans les échanges commerciaux au détriment de la France, une situation conjoncturelle et ponctuelle.

    D’où la volonté des autorités françaises de “réinventer” le partenariat avec le Maroc, qualifié de “partenaire à la fois intime et nécessaire”.

    Aussi, faut-il “définir un certain nombre d’actions de coopération d’avenir” car le Maroc, c’est aussi “un partenaire d’avenir économique”, a-t-on souligné.

    En plus des actions de soutien et d’accompagnement aux réformes politiques et sociales en cours, après l’adoption de la nouvelle constitution au Maroc, la visite du président Hollande a le souci d’amplifier le mouvement tracé, il y a trois mois à Rabat, par la Réunion de Haut Niveau France-Maroc co-présidée par les chefs de gouvernement.

    Cette Réunion de Haut Niveau a été couronnée par l’annonce d’une dizaine accords, dont quatre conventions de prêt d’un montant de 280 millions d’euros, consentis par l’Agence française de développement (AFD) pour financer des projets de développement au Maroc (transport urbain-Tramway de Casablanca, re-dynamisation des ports régionaux, compétitivité des technopoles, formation professionnelle).

    Le président Hollande incitera ainsi les entreprises françaises, présentes en grand nombre (près de 400) à Rabat au Forum des hommes d’affaires Maroc-France, à continuer d’investir dans “les chantiers d’avenir : énergies renouvelables, transports, services urbains, jeunesse, enseignement”, a-t-on appris de même source.

    Les entreprises françaises sont fortement implantées au Maroc, soit quelque 750 filiales dont 38 sociétés cotées au CAC 40, employant jusqu’à 120.000 personnes.

    Le Royaume est également le premier destinataire des investissements privés français sur le continent africain, ayant atteint 5,6 milliards d’euros sur la période 2000-2011.

    Durant cette visite d’Etat, les neuf ministres qui accompagnent le président Hollande doivent signer une série d’accords et de contrats concernant l’agro-alimentaire, l’enseignement supérieur, le développement de la ville, le métro de Casablanca, la formation professionnelle dont un Institut des métiers du rail pour le futur TGV, la signalisation des voies ferroviaires

    Dans la domaine du partenariat privé, les entreprises françaises sont encouragées à promouvoir le concept de co-localisation, une formule de “partage de chaîne de valeurs”, telle que promue par le gouvernement français pour la concrétisation de projets porteurs d’emploi à la fois au Maroc et en France.

    http://www.lnt.ma

      La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 22:17